[ Dernières publications ]

 

Quatre titres | Pièces de théâtre et roman dansé

L’Œil du souffleur éditions et cie / Septembre 2016

À la une


 

Enivrez-vous!
affiche 2017 24h

DANS LE CADRE DES 24H DU MOT

Enivrez-vous ! | LA BASTIDE-DE-SÉROU (09)

Textes et musique
Le 10 juin 2017 à 19h45

Avec : Astrid Cathala (conception, textes et chant), Éric Périnet (tablas, udu, cajon) et Mahoi (n’goni, contrebassine, percussions)


Des textes
d’Aldous Huxley, Charles Baudelaire, Marceline Desbordes Valmore, Émilie Dickinson, Marguerite Duras, René Vivien…

Des instruments (africain, indien, européen), des vocalises, de l’improvisation, des partitions.
Un mélange des genres et des mondes.
Une façon de faire entendre et «passer» des textes du patrimoine littéraire (poésie et littérature) passés ou actuels, et ainsi, de faire rayonner la langue et les écrivains.
Des mélodies éclectiques pour un voyage littéraire et musical, en toute simplicité.

Coproductions, soutiens et partenaires : l’Œil du souffleur éditions et cie, les Trois chaises, mairie de Massat, les Bazis, Act’en scène, l’Adecc, le Réseau de lecture publique…

Lieu et renseignements:
Sous la halle de La Bastide-de-Sérou
09240 La Bastide-de-Sérou
Pôle Culture : 09 67 53 67 46
Médiathèque de Lescure : 05 61 65 32 43 
Entrée libre sous réserve des places disponibles / Apéritif et restauration légère sur place avec La P’tite Fabrick
Programme des 24h du mot

 


 

KOUV Soulan
Kouv Soulan
Kouv Soulan

DU CÔTÉ DES ENFANTS

Projet pédagogique/Atelier périscolaire


Réaliser un livre
| École de Soulan (09)

Dans le cadre d’une action menée à l’école de Soulan, au sein de la classe des CE-CM.

Tout au long de cette année scolaire, L’Œil du souffleur éditions et cie, forte de son expérience dans l’édition (catalogue de 26 ouvrages, 4 collections…) a travaillé avec la classe des CE-CM, dirigée par l’enseignant Julien Garric, autour de la réalisation d’un livre : de sa conception à sa réalisation, de l’écriture de son contenu à sa correction.
Dans quelques jours, il sera imprimé ! Avec la même attention et la même rigueur que tout autre livre du catalogue. Le 9 mai, la classe a visité son imprimeur, le Noisetier, à Lavelanet, ainsi que le musée du papier Aristide Bergès à Lorp-Sentaraille.
Les élèves se seront alors sensibilisés à toutes les étapes permettant la réalisation d’un ouvrage, jusqu’à son impression papier.
L’objet final fera 48 pages, au format 145x210 cm et sera tiré à une centaine d’exemplaires. Il sera prêt et consultable avant la fin de l’année scolaire…


Quatrième de couverture :

Nous nous collâmes contre le mur. Nous entendions les pas se rapprocher. L’homme referma la porte de la cave et nous l’entendîmes pousser les verrous. Nous osions à peine respirer, de peur qu’il ne nous entende. Il repartit, un moteur démarra et nous commençâmes à nous angoisser. Je marchai à tâtons. Nous étions dans le noir le plus complet. Je glissai soudainement sur quelque chose que j’empoignai. C’était la lampe que j’avais fait tomber. Par chance, elle n’était pas cassée.

Renseignements :
École de Soulan
Village de Saint-Pierre
09320 Soulan
Tél : 05 61 96 89 70

 

 

Rétro


 

Couverture-ecrire
Fiche eat

ARTICLE DE LORÈNE DE BONNAY
POUR LE JOURNAL DU SPECTACLE VIVANT LES TROIS COUPS
À l’occasion de la rencontre autour d’Écrire le bruit du monde le 6 janvier 2017 à la Maison des Métallos à Paris.

Un faisceau d’énergies qui porte haut l’écriture dramatique

 

En avril 2014, des chercheurs de Paris‑III réunissent des auteurs à l’occasion d’un colloque international organisé par les Écrivains associés du théâtre (E.A.T.). Cinq tables rondes offrent à tous l’opportunité de réfléchir au retentissement du bruit et du silence dans l’écriture dramatique contemporaine. La retranscription minutieuse de ces échanges passionnants, effectuée par des éditeurs engagés, aboutit à la parution d’un livre inestimable, « Écrire le bruit du monde » – présenté avec enthousiasme à la Maison des métallos.

Le Bruit du monde est déjà le nom d’une anthologie de textes dramatiques allant de 1950 à 2000, dirigée par Michel Azama et parue en 2004. Il faut croire que le « réel » caché, épais, continue de nourrir la création artistique, de susciter des commentaires et des formes. Louise Doutreligne, Sylvie Chalaye, Michel Beretti et Michel Azama, instigateurs du colloque, ont donc voulu interroger le lien entre texte et déferlement d’images, entre fureur et silence, entre bruit du monde et petite « phrase intérieure » ¹ musicale, entre le bruit et ses résonances sur le plateau. Questions brûlantes, actuelles. Les 25 auteurs de théâtre, très divers, en pensant ensemble, en racontant des expériences, en s’écoutant, offrent ainsi de riches réflexions, que viennent relayer des lectures de leurs œuvres. Orienté par les hypothèses et questionnements des modérateurs, par les échos entre les discours, chaque intervenant témoigne de la singularité et de la vigueur de l’écriture théâtrale d’aujourd’hui.

La rencontre organisée autour d’Écrire le bruit du monde, au café des Métallos, reflète cette extraordinaire convergence d’énergies qui traversent et caractérisent le livre. Louise Doutreligne et Sylvie Chalaye évoquent d’abord l’origine du projet : le désir de défendre les auteurs, de les faire parler autrement, de se saisir de leurs questionnements. Toutes deux insistent sur l’idée d’avoir du temps – nécessaire à la retranscription des échanges, à leur transmission. L’éditrice Astrid Cathala ajoute avec conviction que « semer, colporter » requiert de la durée. Malgré « la cacophonie ambiante, le rythme des médias, le manque apparent de moyens ».

Suite de l’article


Tous les rendez-vous de L’Œil du souffleur

Agenda

Dernières parutions

Myth(e) – roman dansé de Joël Kérouanton | Hors collection

 

Ouvrage publié avec le concours de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées

« La force d’une danse, c’est le temps nécessaire pour en énoncer les mots. Pour myth, de Sidi Larbi Cherkaoui, il m’a fallu un livre. Et si ces fragments d’histoires, ces échos des répétitions, ces tessons de vie, ces théories, ces emprunts, ces accidents, ces investigations, ces haïkus, ces dialogues imaginaires et autres évocations n’étaient ni plus ni moins qu’une forme de ratage? J’ai fini par conclure que je ne pouvais, en fait, que suivre le mouvement sans jamais parvenir à le définir. Mais dans l’intervalle, quelle aventure! » J.K.

En savoir plus
Artemisia de Jean Reinert Collection Théâtre

 

Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre

Borghese : Ce procès est scandaleux. Malheur à celui par qui le scandale arrive ! Pour ce qui est de la vérité, nous l’aurons. La justice de notre Saint-Père sera sans défaillance…

Artemisia : Pourquoi Agostino ne la subit-il pas, lui, la torture de la Sibylle ?

Borghese, avec une froide ironie : Hé! Mais j’en ai besoin, moi, des mains d’Agostino !

En savoir plus

 

Agamemnon de D’ de Kabal Collection Théâtre

Ouvrage publié avec le concours de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées

Cassandre : Vous êtes mes témoins, en suivant la piste, j’ai flairé puis déterré des crimes plus vieux que vos enfants. Car sous ce toit vit ce chœur uni mais dissonant, qui jamais ne dit du bien d’autrui, ce chœur qui, ayant bu de larges goulées de sang d’homme, s’en trouve plus excité encore. Résidentes dérangeantes mais qu’on ne peut déloger : les Érinyes familiales.
Agrippées, comme la vermine, à chaque mur de la demeure, elles fredonnent l’ode au crime fondateur, puis vocifèrent à l’endroit du frère dont le lit devint cruel à celui qui osa le souiller.
Si je suis un archer, mon trait a-t-il atteint la cible, ou bien l’a-t-il manqué? Suis-je une fausse devineresse qui va et radote de porte en porte? Ne nie pas ce qui est.
Il t’est impossible de jurer que j’ignore quels crimes atroces ont été perpétrés ici même, sous ce toit, ces crimes sanglants qui dorment dans vos mémoires.

En savoir plus
Ce que nous désirons est sans fin Collection Théâtre

 

Ouvrage publié avec le concours de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées

Le fils : J’entends ta respiration profonde comme un gouffre sans fond. M’emmèneras-tu avec toi dans tes déambulations nocturnes, vers tes pays lointains exotiques, tes endroits étranges bondés de gens bruyants au teint blafard? Je vois tes yeux rouler comme des billes sous tes paupières lourdes. Que vois-tu, dis-moi? Des anges? Des anges blancs? Parles-tu aux anges blancs? À ton ange gardien? Pourquoi cet air, mon père ? Qu’est-ce qui t’effraie ? Hein ? Qu’est ce qui te fait peur, Monseigneur ? Nous sommes une terre brûlée, mon père. Nous sommes la boue, la merde et le limon. Nous sommes un arbre atrophié aux racines pourries, une rivière asséchée, un ciel dégueulasse. Nous sommes une mauvaise blague. Un sang noir de la colère. Un malentendu. Nous sommes un amour trahi. Tu es mon père et je suis celui que tu ne voulais pas.

En savoir plus

Nos collections

Logo de la collection Coup de gueule

Collection Coup de gueule

Essais et manifestes

Collection Mauvais temps

Regards croisés

Collection De la gueule

Roman portrait

Collection Théâtre

Théâtre contemporain