Collection Mauvais temps

Écrire le bruit du monde | Collectif - Collection Mauvais temps

Écrire le bruit du monde

Actes du colloque, organisé par le Écrivains associés du théâtre
Paris, 7 et 8 avril 2014

Michel Azama • Pierre Banos • Sergi Belbel • Martin Bellemare • Michel Beretti • Sylvie Chalaye • Michel Cochet • Gerty Dambury • Joseph Danan • Emmanuel Darley • Louise Doutreligne • Carole Fréchette • Rafaëlle Jolivet Pignon • Pedro Kadivar • Hélène Kuntz • Koffi Kwahulé • Émile Lansman • Žanina Mircevska • Jan Novák • Valère Novarina • Gaël Octavia • Dominique Paquet • Françoise Pillet • José Pliya • Élie Pressmann • Jean Renault • Arnaud Rykner • Karin Serres • Sabine Tamisier • Carole Thibaut • Matei Visniec

ÉCRIRE LE BRUIT DU MONDE est la retranscription d’un colloque qui s’est déroulé les 7 et 8 avril 2014, organisé par les Écrivains associés du Théâtre (eat) en partenariat avec la SACD, l’Institut d’études théâtrales Sorbonne Nouvelle-Paris 3, le Théâtre 13/Seine, l’ESAD et la mairie de Paris, à l’instigation de Louise Doutreligne, Sylvie Chalaye, Michel Beretti et Michel Azama.

Nous avons réuni vingt-cinq auteurs de théâtre autour de cinq tables rondes pour discuter de cette hypothèse : l’écriture dramatique contemporaine comme écho au bruit du monde. Un grand nombre d’auteurs donc, comme un premier écho ou peut-être une riposte au multiple des bruits du monde. Et quitte à parler d’écriture, autant commencer par un beau contre-pied : une première table-ronde consacrée au « tapage des images », l’image qui elle n’est pas censée parler et dont nous sommes pourtant bombardés. Que faire de ces faisceaux d’images dont les rayons projetés en de multiples directions nous en font perdre le sens ?

De cette première question, il en émerge une essentielle et fondamentale, qui la sous-tend et court tout au long de ce colloque : d’où vient l’acte de création et d’écriture si ce n’est de ce besoin d’extraire de la cacophonie ambiante un sens, un son, une mélodie, sa propre parole ? Et l’on comprend mieux les autres termes qui font l’objet des tables rondes suivantes : le silence que nous impose le vacarme médiatique du monde, ou plus simplement celui imposé par les autres, des proches, cette parole empêchée qui fait émerger l’urgence de se saisir de sa propre parole. Est-ce que l’acte d’écrire procède non pas d’une facilité à entrer dans la langue, mais au contraire d’une difficulté à s’en saisir et à entrer en communication avec l’autre ? En opposition au silence, à la solitude, celle de l’auteur dans son activité d’écriture, comment l’auteur vit-il l’écriture de plateau ?

Venus de tous les horizons, interrogés par des chercheurs de l’Institut d’études théâtrales et rejoints par des éditeurs voués à la transmission et à la promotion de l’écriture dramatique, nos auteurs de théâtre d’aujourd’hui témoignent dans ces pages de ce qui fait la spécificité de cette activité littéraire. Au-delà de la vertigineuse diversité de leurs approches et parcours respectifs, le théâtre leur est une patrie commune insoupçonnée.

192 PAGES – 24 EUROS – FORMAT 16 X 24 CM
ISBN : 978-2-918519-15-7


De l'argent | Collectif - Collection Mauvais temps

De l’argent

Actes du colloque organisé par le Collège des Humanités
Montpellier, 22-23 septembre 2012

Agnès Aflalo – Jean-Daniel Boyer – Laurence Duchêne – Florence Fix – Michel Gardaz – Paul Jorion – Marc Lévy – Bernard Maris – Augustin Ménard – Pierre Zaoui

De main en main, de compte à compte, d’employeur à salarié, d’État à État, les coupures se donnent, s’échangent, enflent ou dépérissent, empruntent des trajets insoupçonnés, répartissent les places, les fonctions, les rôles, définissent des circuits clairs ou obscurs, réjouissent les uns, affligent les autres, selon qu’ils sont bénéficiaires ou victimes de la plus-value.
Signe d’un travail, l’argent est signifiant d’un manque radical. S’affranchir de ce manque serait prétendre solder une dette impayable, une dette qui s’accroît à mesure qu’on s’échine à vouloir la combler.
Refoulée, forclose ou déniée, cette dette a pourtant creusé le trou depuis lequel nous désirons.
Dans les voyages divers et variés que l’argent effectue dans nos échanges désormais mondialisés, c’est cette dette qui circule, toujours la même, celle qui nous fonde…

200 PAGES – 29 EUROS – FORMAT 16 X 24 CM
ISBN : 978-2-918519-13-3


De l'autorité | Collectif - Collection Mauvais temps

De l’autorité

Actes du colloque organisé par le Collège des Humanités
Montpellier, 22-23 septembre 2012

Robert Bitoun – Gérard Christol – Thierry Éloi – Éric Laurent – Marc Lévy – Pierre-Henri Tavoillot – Paul Valadier – Jean-Pierre Verdet

L’autorité ne relève ni de l’être ni de l’avoir, elle n’est affaire ni de savoir ni de pouvoir. L’autorité relève de l’auteur d’une parole, elle est l’effet du dire de quelqu’un dont le désir est mobilisateur pour qui le reçoit. Parole qui agit comme une parole Autre, et qui peut enseigner, orienter et transmettre. Faire autorité procède de ce plus qui, décerné à quelqu’un, produit un effet qui sollicite et éveille le désir.
Celui à qui l’on confère une autorité indique une voie, celle du désir et de la Loi. Désir et Loi sont noués en faisant limite au toujours plus de satisfaction, en barrant la jouissance mortifère. Hors ce champ du désir et de la Loi – et force est de constater que nous y sommes – la main invisible des totalitarismes ne peut qu’engendrer ce que La Boétie appelle « la servitude volontaire ».
Fut-elle légitimée par le suffrage, l’autorité est aujourd’hui, insupportée. La voici subvertie par le mépris des différences, par le rejet ou le refus de toute hiérarchie, au pâle motif d’une équivalence consensuelle et d’un égalitarisme illusoire. Là sont réunis les germes d’une tyrannie et d’un totalitarisme à l’évidence déjà à l’œuvre…

96 PAGES – 22 EUROS – FORMAT 16 X 24 CM
ISBN : 978-2-918519-09-6


L'homme du XXIe siècle | Collectif - Collection Mauvais temps

L’Homme du XXIème siècle et son malaise

Actes du colloque organisé par le Collège des Humanités
Montpellier, 24-25 septembre 2011

Bernard Andrieu – Valérie Arrault – Jean-François Breyne  – Hervé Chneiweiss – Dominique de Courcelles – Philippe Gabbaï – Marc Lévy – Jean Matouk – Augustin Ménard – Gérard Wajcman

Dès lors il apparaît que la civilisation, bien qu’elle soit un produit de l’activité humaine, ne répond jamais de la bonne façon aux désirs de l’homme. Le corps, lui, a ses réponses : Symptômes ! « Troubles » ! L’impératif marchand et consumériste du monde contemporain s’impose de plus en plus, se délestant de tout cadre régulateur (éthique, religieux, politique, économique, juridique ou traditionnel), avec son cortège d’angoisses, de dépressions, d’addictions, de troubles des conduites alimentaires, de violences, de suicides, de ruptures, d’échec… – dans un délitement du lien social. Mais aussi avec ses attentes et ses revendications d’une vie meilleure, et l’offre d’un toujours plus supposé mettre un terme à l’égarement, et à « la douleur d’exister ».

160 PAGES – 24 EUROS – FORMAT 16 X 24 CM
ISBN : 978-2-918519-08-9


Tous nos titres sont disponibles en librairie et sur notre boutique en ligne.

Visitez notre boutique